Gaëlle Perrin-Guillet, quelle lectrice êtes-vous ?

Chers lecteurs,

Comme annoncé, la parité femmes / hommes est rétablie sur mon blog avec ce nouvel entretien. 🙂

Gaelle-Perrin-Guillet
Gaëlle Perrin-Guillet – Crédit photo : Didier Cohen

J’ai une affection particulière pour Gaëlle Perrin-Guillet. Pas seulement parce qu’elle adore la bière comme moi… ! Mais parce que ma récente découverte du polar français a commencé avec un de ses romans, Soul of London (disponible chez Milady). C’est la première enquête du duo formé par Henry Wilkes et Billy Bennett qui nous plonge dans les bas-fonds londoniens de la fin du 19e siècle !

img_6716
1er janvier 2018 : un bon livre et une bière, voilà une année qui commence bien !

Et la suite des aventures du duo Wilkes – Bennett, Les Fantômes du passé, vient de sortir aux éditions City. Une très bonne nouvelle !

Que vous l’ayez déjà lue ou pas (encore), je vous invite aujourd’hui à découvrir Gaëlle Perrin-Guillet, lectrice.

Bonne lecture !


Êtes-vous une grosse lectrice ?

Absolument, même si je ne le suis plus autant qu’avant, par manque de temps surtout. Mais je dévore aussi bien thrillers que romans jeunesse ou plus décalés (horreur, steampunk, humour, etc.). Je suis particulièrement friande de dystopies (du genre Hunger Games pour ne citer que le plus connu) et je trouve que la littérature jeunesse est une vrai mine de belles plumes. Les histoires sont bien plus élaborées que ce que l’on croit et je me régale à les lire.

Comment choisissez-vous vos lectures ?

Tout est bon pour choisir un livre : les librairies, les rencontres en salon, les posts sur le net, les amis (Indrig, blogueuse et amie, est d’ailleurs un véritable cauchemar pour mon banquier !), bref, je n’ai pas de vecteur particulier pour choisir. C’est plus souvent le livre qui me choisit que l’inverse !

Comment lisez-vous ?

N’importe où, n’importe quand. Mais surtout le soir avant de dormir. C’est un besoin. Si je ne lis pas au moins un chapitre, je ne serais pas capable de trouver le sommeil. Plus efficace qu’un Xanax. 🙂

Avez-vous un auteur ou un livre culte ?

Un auteur, non. Des livres, oui : La cicatrice de Bruce Lowery, Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes et L’adieu à la femme sauvage de Henri Coulonges. Trois univers totalement différents, des styles très éloignés, mais trois livres magnifiques que je relis régulièrement depuis plus de 20 ans.

Quel est votre dernier coup de cœur ?

J’en ai eu plusieurs cette année. Chose rare d’ailleurs en ce qui me concerne, mais il faut croire que 2018 est un très joli cru ! Il y a eu Retour à Whitechapel de Michel Moatti, puis son second, Black-out Baby. Ensuite, j’ai découvert Jérôme Loubry et ses Chiens de Détroit. Magnifique livre qui sent la graisse de voiture et la poussière, avec de superbes personnages et une plume que j’ai hâte de retrouver.
Mais il faut dire que nous avons un vivier d’auteurs français très talentueux, il n’y a que l’embarras du choix.
Côté jeunesse, j’ai découvert la série
Endgame que j’ai particulièrement aimé ainsi que Ennemis. Là aussi, il y a tellement de bons titres que je pourrais te faire un catalogue !
Trop de livres à lire et pas assez de temps…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :